++ 32 4 366 22 68 educationenergie@uclouvain.be

L’Humain est ainsi : pour être motivé, il a besoin d’une Valeur pour le soutenir. Ce peut être la Valeur environnementale, mais la Valeur financière en est une autre. Elle explique en bonne partie pourquoi les écoles du réseau libre consomment nettement moins que les écoles du réseau communal ou provincial, par exemple.

Différentes formules sont possibles qui, bien sûr, ne demandent pas un transfert financier direct.

Par exemple :

  • Dans une Athénée du Hainaut, un projet fifty-fifty avec les élèves de 5ème secondaire a convenu que 50% des économies d’électricité seraient affectées au financement de leur voyage de fin d’études en 6ème.
  • Une formule win-win avec le personnel de cuisine serait que l’économie sur la consommation de leur propre cuisine soit affectée à l’achat d’un matériel qui les intéresse et facilite leur métier.
  • La motivation peut être renforcée par un accord entre la direction et l’Eco-Team : 50 % des économies d’énergie (et d’eau ?) seront affectées au financement d’un projet alternatif mobilisateur pour l’ensemble de l’école : aire de jeux, matériel sportif, …
  • L’asbl Empreintes de Namur cherche des écoles qui voudraient mener en parallèle un projet « Bruit » et un projet « Energie », avec la particularité que les économies réalisées dans le cadre du projet Energie financeraient le matériel pour absorber le bruit. Par exemple, un plafond absorbant acoustique pour le réfectoire !
    • …

Autre exemple : la température des locaux en période de nettoyage (y compris et surtout durant les congés scolaires) est, légitimement, un point sensible pour le personnel d’entretien, déjà souvent peu valorisé dans une école… La programmation du chauffage devrait donc être faite en concertation avec lui. Voire en l’impliquant dans les bénéfices de la mesure. Dès lors, il peut être décidé de réinvestir l’économie faite et mesurée dans du matériel de nettoyage qui leur facilitera la tâche, par exemple.

La ville d’Eupen a mis au point un retour financier de 50% des économies réalisées vers les écoles. De surcroît, les bâtiments communaux qui se lancent dans une campagne similaire verront 50% des économies réalisées augmenter ce fond pour les écoles primaires de la ville !