++ 32 4 366 22 68 educationenergie@uclouvain.be
Sélectionner une page

Toute démarche visant à améliorer une situation commence par un « état des lieux » de celle-ci :

  • discerner les composantes de celle-ci ;
  • repérer les éléments déterminants et les hiérarchiser ;
  • cerner les problèmes à résoudre.

C’est le but de l’audit.

Ainsi, pour mieux gérer l’énergie, les élèves réalisent l’audit énergétique de l’école. Ils débusquent ainsi les consommations cachées ou inutiles, sources de gaspillages. Ils proposent ensuite un plan d’actions pour remédier aux problèmes détectés.

Il s’agit d’un audit participatif car il est réalisé par les élèves qui en tirent eux-mêmes les conclusions.

Principe

Les élèves visitent les différents espaces de l’école. Ils effectuent des observations et des mesures. Ils découvrent les usages de l’énergie dans l’école et les équipements qui consomment, peu ou beaucoup, d’énergie.
Grâce à cette démarche, ils sont acteurs, ils s’approprient le contexte énergétique de leur école et s’impliquent dans la recherche d’amélioration.
A l’issue de l’audit, ils sont en mesure de percevoir les actions à mener pour augmenter la sobriété et l’efficacité énergétique de l’école.

Accompagnement

Lorsqu’un tel audit participatif est organisé la première fois, un accompagnateur peut venir dans l’école pour encadrer cette démarche réalisée par les élèves.
Celui-ci apporte le matériel nécessaire à l’audit, instruments de mesure et grilles d’observation.

Outil

Pour réaliser un audit participatif des malles contenant tout le matériel d’audit peuvent être empruntées dans différentes associations.

Déroulement

L’audit participatif se déroule sur une demi-journée : environ 3 heures sont nécessaires.

1. Introduction (15 min)

  • Echange avec les élèves sur la question : pourquoi faire la chasse au gaspillage d’énergie dans l’école ?
  • Synthèse collective sur les enjeux actuels de l’énergie.

2. Découverte de la procédure d’audit (45 min)

  • Objectifs de l’audit et mode d’emploi des grilles d’observation et des instruments de mesure : wattmètre, luxmètre et thermomètre.
  • Démonstration de la procédure d’audit en utilisant les équipements existants dans la salle occupée.

3. Visite de l’école (60 min)

  • Audit réalisé par groupes de 2 ou 3 élèves, chaque groupe explore une partie différente de l’école.
  • Observations et mesures sur l’éclairage et le chauffage des locaux ainsi que sur les appareils présents dans ceux-ci.
  • Permanence assurée par l’enseignant et l’accompagnateur pour répondre aux questions des élèves durant la visite.

4. Bilan des résultats (45 min)

  • Rapport de chaque groupe : les résultats sont notés au tableau pour chacun des postes (appareils, éclairage, chauffage).
  • Mise en évidence des anomalies et des gaspillages constatés dans l’école.
  • Relevé des questions à développer dans le cadre des cours.

5. Plan d’actions (15 min)

  • Choix des actions prioritaires à mettre en œuvre pour améliorer la sobriété et l’efficacité énergétique dans l’école, via une analyse collective des résultats de l’audit.
  • Engagement de chacun dans la mise en œuvre de ces actions : qui fait quoi ?

Consommations analysées

Un audit participatif explore les consommations d’énergie de l’école que les élèves côtoient quotidiennement :

  • appareils électriques (ordinateur, imprimante, photocopieur, frigo…) ;
  • éclairage des espaces (luminaire au plafond, applique murale, lampe de bureau…) ;
  • chauffage de ces mêmes espaces (chauffage central et/ou local).

L’audit permet aux élèves de dresser l’inventaire de ces équipements, d’évaluer la consommation d’énergie de chacun d’entre eux et, surtout, de détecter les consommations inutiles.

Comme il est mené durant la journée, l’audit porte principalement sur la consommation en « heures pleines ».

Cependant, en moyenne, ¼ de la consommation d’électricité d’une école se fait durant les « heures creuses », c’est-à-dire la nuit et le week-end, et aussi durant les congés… alors que l’école est fermée ! Découvrir les équipements responsables de cette consommation inutile est une tâche passionnante pour les élèves… Ils deviennent dès lors de « vrais » inspecteurs de l’énergie.

En général, diminuer de 1°C la température des locaux induit une économie de 7 % ! Réaliser une carte thermographique de l’école permet de cerner les situations de surchauffe.

Dans certaines écoles, le chauffage fonctionne en permanence durant la nuit, le week-end et les congés.

Découvrir une telle situation anormale et y remédier permet d’engranger de substantielles économies d’énergie.

Bilan de l’audit

Idéalement, les élèves qui ont réalisé l’audit proposent les actions à mettre en œuvre.

Il est utile de noter ces actions dans le tableau suivant car il met en évidence les acteurs concernés par celles-ci.

Qui agit ? Quelles actions ?    
  Appareils Eclairage Chauffage
Elèves / Enseignants      
Direction / Econome      
Technicien      
Pouvoir organisateur      

Lors du bilan collectif de l’audit, il est recommandé que le technicien et la direction soient présents pour prendre connaissance du travail réalisé par les élèves ainsi que des actions qui les concernent.

Une fois mis au point et accepté par l’ensemble des acteurs, un tel tableau constitue la base du plan d’actions citoyen en faveur des économies d’énergie dans l’école.